Recherche

Résultats de votre recherche

Nombre de résultats :

Charger plus

Filtrer par catégories

Je souhaite quitter mon entreprise. Quelles sont les conséquences d'un abandon de poste ?

Publié par Allianz PJ le 06/04/2017 - Dernière modification le 26/11/2019
Image de présentation
L’abandon de poste est considéré comme " une absence prolongée, non-autorisée et injustifiée du salarié ". Elle est donc susceptible de sanction.

L’abandon de poste permet-il de bénéficier d’une indemnité de licenciement ?

Faute de fournir un travail, vous ne percevrez pas de salaire pendant votre absence injustifiée. En cas d’abandon de poste, c’est généralement un licenciement pour faute grave qui est prononcé. Si vous êtes licencié pour faute grave à la suite de votre abandon de poste, vous n’avez pas le droit à l’indemnité de licenciement ni à l’indemnité compensatrice de préavis, sauf disposition contraire de la convention collective. Si vous êtes licencié pour faute simple, vous avez droit à l’indemnité de licenciement, et, si vous êtes dispensé d’effectuer le préavis, à l’indemnité compensatrice de préavis. Remarque : si vous reprenez votre poste au terme de votre absence après que l’employeur vous en ait fait la demande, vous ne pouvez pas être licencié pour faute grave mais seulement pour faute simple.

Pourrais-je toucher l’allocation chômage ?

Vous ne pouvez pas prétendre à l’assurance chômage pendant votre abandon de poste car légalement vous travaillez toujours. Il faut donc que vous attendiez que votre employeur vous ait licencié pour être en mesure de bénéficier des indemnités de chômage. Pour avoir droit à l’allocation chômage, il faudra bien entendu remplir toutes les conditions exigées par Pôle Emploi et notamment justifier d’une période minimale d’affiliation à l’assurance chômage.

Existe-t-il un risque ?

Le salarié qui abandonne son poste peut être amené à dédommager son employeur si son absence cause un préjudice à l’entreprise ou que l’employeur démontre qu’il a voulu lui nuire.

Bon à savoir

Votre absence au travail ne prouve pas votre volonté réelle et non équivoque de démissionner. Il ne faut donc pas confondre abandon de poste et démission. La démission n’ouvre pas droit au chômage, à moins qu’elle ne soit légitime.
Référence(s) juridique(s)
Article L1231-1 du Code du travail.
Articles L1234-1 et L1234-5 du Code du travail.
Cass. soc., 24 mars 1998, n° du pourvoi : 96-40805.
Cass. soc., 9 mai 2007, n° du pourvoi : 05-40315.
Cass. soc., 17 novembre 2010, n° pourvoi : 09-41280.
Cass. soc., 29 février 2012, n° du pourvoi : 10-23183.
Cass. soc., 11 février 2015, n° du pourvoi : 14-10484.

Publié par Allianz PJ le 06/04/2017 - Dernière modification le 26/11/2019

Vous souhaitez signaler un problème sur cette fiche juridique ? Signalez-le

Notre équipe s'efforce de mettre régulièrement à jour le contenu de chacune des fiches. Néanmoins, il est fortement conseillé de vous rapprocher d'un professionel du droit afin de valider la pertinence de votre action.