Je suis non imposable à l’impôt sur le revenu. Dois-je m’acquitter de la taxe d’habitation et de la redevance audiovisuelle ?

Image d'illustration de la fiche : je suis non imposable à l’impôt sur le revenu. dois-je m’acquitter de la taxe d’habitation et de la redevance audiovisuelle ?
  • Publié par : Allianz
  • Dernière modification : 10/08/2022
L'essentiel à portée de clic


Tout contribuable dont les revenus du foyer fiscal sont inférieurs à 11 276 € (seuil d'entrée dans la 1ère tranche du barème pour 1 part de quotient familial) est exonéré de l’impôt sur le revenu. Cette exonération ne dispense pas nécessairement la personne de payer la taxe d’habitation et la redevance audiovisuelle.

Qui doit s’acquitter de la taxe d’habitation et la redevance audiovisuelle ?

La taxe d’habitation est un impôt local dû par la personne (propriétaire, locataire, occupant à titre gratuit) qui occupe une habitation principale ou une résidence secondaire au 1er janvier de l’année d’imposition.

La redevance (ou contribution) à l’audiovisuel est due par le contribuable qui paye la taxe d’habitation et si le logement est équipé d’un téléviseur ou d’un dispositif assimilé à la télévision. Le projet de loi de finances rectificatives pour 2022 prévoit la suppression de la redevance audiovisuelle mais à la date de révision de la présente fiche, ce projet n'est pas encore voté. Les informations de cette fiche seront mises à jour si la loi est adoptée.

Une seule contribution à l’audiovisuel est due par foyer fiscal quel que soit le nombre d'appareils détenus et de résidences imposées à la taxe d'habitation (résidence principale et éventuelles résidences secondaires).

Quelles sont les conditions d’exonération à la taxe d’habitation et à la redevance audiovisuelle ?

Une exonération totale à la taxe d’habitation est consentie à certaines personnes en fonction du montant de leurs revenus et de leur situation. Sauf exceptions, l’exonération à la taxe d’habitation ne s’applique qu’aux résidences principales.

Quel doit être le montant de revenus maximum pour être exonéré de la taxe d’habitation?

Le montant du revenu fiscal de référence (RFR) ne doit pas excéder 11 276 € pour une part de quotient familial, montant majoré de 3 011 € pour chaque demi-part supplémentaire (article 1417-I du Code général des impôts).

Par ailleurs, sont exonérés :
  • les titulaires de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA),

  • les titulaires de l'allocation supplémentaire d'invalidité (ASI),

  • les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH),

  • les veufs et veuves quelque soit leur âge sous réserve de ne pas dépasser un plafond de revenu et de ne pas être assujetti à l'IFI,

  • les personnes âgées de plus de 60 ans sous réserve de ne pas dépasser un plafond de revenu et de ne pas être assujetti à l'IFI,

  • les personnes atteintes d'une infirmité ou d'une invalidité les empêchant de subvenir à leurs besoins et les titulaires de l'allocation adultes handicapés.


Sont également exonérées de la redevance audiovisuelle les personnes exonérées de la taxe d’habitation et les contribuables ayant un revenu fiscal de référence nul.

Que faire si je ne remplis pas les conditions d’exonération totale?

Les contribuables non soumis à l’IFI et dont le revenu fiscal de référence n’excède pas certaines limites (article 1417-II du CGI) peuvent bénéficier d’une réduction de la taxe d’habitation sous la forme d’un dégrèvement partiel.

Bon à savoir

La liste complète des conditions à remplir pour être totalement ou partiellement exonéré de la taxe d’habitation et de la redevance audiovisuelle est consultable sur le site de la direction générale des Finances publiques. Le montant de l'abattement à imputer sur le revenu fiscal de référence (RFR) figure dans la Brochure pratique impôts locaux et dans la fiche documentaire sur les seuils de RFR applicables pour l'année en cours.

Fiscalité/impôtsDéductions fiscales/crédit d'impôts
Vous souhaitez-signaler un problème sur cette fiche juridique ? Signalez-le

Notre équipe s'efforce de mettre régulièrement à jour le contenu de chacune des fiches. Néanmoins, il est fortement conseillé de vous rapprocher d'un professionnel du droit afin de valider la pertinence de votre action.

Référence(s) juridique(s) :

-Articles 815 et suivants du Code de sécurité sociale (CSS)
-Article 1390 du Code général des impôts (CGI)
-Articles 1414 et suivants du Code général des impôts (CGI)
-Article 1417 du Code général des impôts (CGI)

Nos autres fiches dans la catégorie Déductions fiscales/crédit d'impôts

Déductions fiscales/crédit d'impôts Mon employeur prend en charge le paiement de la totalité de la mutuelle collective. Cela aura-t-il une incidence fiscale ?

Tout employeur a l'obligation de proposer aux salariés une mutuelle santé collective.La cotisation à cette mutuelle santé est prise en charge à 50% par l’employeur. Toutefois, un accord collectif ou une décision unilatérale du chef d’entreprise peut prévoir une prise en charge supérieure, ou même ...

Déductions fiscales/crédit d'impôts Je souhaite déduire de mes revenus des frais de transport (essence, péage et usure). Quels justificatifs dois-je apporter à l’administration fiscale ?

Les particuliers qui travaillent loin de leur domicile peuvent déduire de leurs revenus certains frais liés à leur activité professionnelle. Mais les frais de transport professionnels ne sont déductibles que s’ils sont justifiés.Quels sont les frais de transport déductibles ?Les frais de transport sont les frais liés ...

Déductions fiscales/crédit d'impôts A la suite d'importants travaux dans un de mes appartements, j'ai créé un déficit foncier. Puis-je l'imputer sur mon revenu global ?

Lorsque les charges déductibles des revenus fonciers du propriétaire d’un appartement mis en location sont supérieures aux recettes brutes imposables, le déficit foncier est, sous certaines conditions, imputable sur le revenu global.Qui peut imputer son déficit foncier sur son revenu global ?Le propriétaire d’un appartement mis ...