Un ami a rédigé un testament. Existe-t-il un moyen de vérifier si je suis concerné par celui-ci ?

Image d'illustration de la fiche : un ami a rédigé un testament. existe-t-il un moyen de vérifier si je suis concerné par celui-ci ?
  • Publié par :
  • Dernière modification : 29/01/2024
L'essentiel à portée de clic


Votre ami a pu rédiger un testament sous trois formes distinctes :

  • Le testament olographe, rédigé de sa main

  • Le testament authentique, dicté au notaire

  • Ou le testament mystique, rédigé, scellé et cacheté par le testateur.


Les testaments authentiques et mystiques sont conservés à l’étude du notaire mais les testaments olographes ne le sont pas forcément.

Le notaire peut proposer au testateur (celui qui rédige son testament) d’enregistrer le testament sur le fichier central des dispositions de dernières volontés.

Qu'est-ce que le fichier central des dispositions de dernières volontés ?

C'est un fichier qui centralise les informations concernant l’état civil du testateur et le notaire qui a enregistré le testament.

Le fichier ne dévoile donc pas le contenu du testament. Il permet seulement de savoir s'il existe un testament et de connaitre le notaire auprès duquel il a été déposé et d’ouvrir une succession en tenant compte des dernières volontés du défunt, si l’inscription au fichier a eu lieu.

Ce fichier est tenu secret jusqu’au décès du testateur, il n’est donc pas consultable avant.

Qui peut interroger ce fichier ?

Vous pouvez, en présentant un extrait d’acte de décès, faire une demande de consultation du fichier en ligne sur le site géré par les notaires (www.adsn.notaires.fr) moyennant le règlement de la somme de 18 € (pour une demande faite en France).

La copie d’un acte de décès s’obtient auprès de l’officier d’état civil de la commune où le décès a eu lieu.

Si un testament a été effectivement enregistré, vous pourrez ensuite entrer en contact avec le notaire qui a enregistré l’acte.

Vous pouvez aussi demander à votre notaire de consulter ce fichier pour vous.
Vous souhaitez-signaler un problème sur cette fiche juridique ? Signalez-le

Notre équipe s'efforce de mettre régulièrement à jour le contenu de chacune des fiches. Néanmoins, il est fortement conseillé de vous rapprocher d'un professionnel du droit afin de valider la pertinence de votre action.

Référence(s) juridique(s) :

Convention internationale de Bâle relative à l'établissement d'un système d'inscription des testaments du 16 mai 1972.
Articles 967 et suivants du Code civil.
Article 78 du Code civil.
Décret n°76-424 du 6 mai 1976 portant publication de la convention relative à l'établissement d'un système d'inscription des testaments, signée à Bâle le 16 mai 1972.
Article 26 du décret n° 2017-890 du 6 mai 2017 relatif à l'état civil

Nos autres fiches dans la catégorie Succession

Succession Requête en renonciation à la succession au nom d'un enfant mineur

La succession permet d'organiser la transmission des biens d'un défunt à ses héritiers. Dès l’ouverture de la succession l’héritier dispose d’un délai de quatre mois pour décider de ce qu’il souhaite faire.En effet, selon l’article 768 du Code civil, l’héritier ...

Succession Renonciation à succession par une personne majeure

La succession permet d'organiser la transmission des biens d'un défunt à ses héritiers. Dès l’ouverture de la succession l’héritier dispose d’un délai de quatre mois pour décider ce qu’il souhaite faire.En effet, selon l’article 768 du Code civil, l’héritier peut ...

Succession Ma mère est décédée. Je ne connais pas l'ampleur des dettes mais je sais qu'elle possédait des biens. Puis-je éviter que les créanciers me demandent plus que le montant de l'actif successoral ?

Lors de l’ouverture d’une succession, en qualité d'héritier, vous avez le choix soit d’accepter purement et simplement la succession, soit de l'accepter à concurrence de l’actif net, soit d’y renoncer.À partir de l'ouverture de la succession, vous avez 4 mois ...