Recherche

Résultats de votre recherche

Nombre de résultats :

Charger plus

Filtrer par catégories

Est-ce possible de changer mon nom de famille ?

Publié par Allianz PJ le 13/01/2017 - Dernière modification le 19/06/2019
Alerte révision

Cette fiche est en cours de révision par notre équipe juridique. Il est possible qu'elle ne soit plus à jour. Merci de votre vigilance.

Image de présentation
Il est possible de modifier le nom de famille mentionné dans l’acte de naissance à une condition.

Quelle est cette condition ?

Il faut justifier d’un intérêt légitime, ce qui signifie par exemple :
  • changer un nom difficile à porter
  • éviter l’extinction d’un nom porté par un de vos ascendants ou collatéraux
  • franciser votre nom

Comment procéder ?

Pour changer de nom, il faut envoyer un dossier au ministère de la justice exposant :
  • les motifs de votre demande
  • le nom souhaité
et l’accompagner des documents suivants :
  • La copie de l’acte de naissance des personnes majeures et mineures concernées par ce changement
  • Le consentement écrit des enfants mineurs concernés et âgés de plus de 13 ans
  • Pour chaque personne concernée, une copie du certificat de nationalité française
  • Le bulletin n°3 du casier judiciaire pour les personnes majeures
  • Un exemplaire des journaux contenant votre annonce de changement de nom (Journal Officiel et, si vous résidez en France, journal d’annonces légales de votre arrondissement)
  • Le consentement de l’autre parent en cas d’exercice conjoint de l’autorité parentale et à défaut, l'autorisation du juge des tutelles
Au préalable, vous devrez publier votre demande de changement de nom au Journal Officiel (JO) et, si vous résidez en France, dans un journal légal de l’arrondissement où vous résidez. L’insertion dans le Journal Officiel doit comporter le nom souhaité, votre identité, votre adresse et éventuellement celles des enfants mineurs concernés.

Comment ai-je connaissance de la décision ?

  • Si votre demande est acceptée par le ministère de la justice, un décret portant le changement de nom est publié au Journal Officiel et un exemplaire vous est envoyé.
  • Si votre demande est refusée, ce refus doit être motivé et vous être notifié dans les 2 mois suivants la publication au Journal Officiel de votre demande de changement de nom.

Est-il possible de contester un refus de changement de nom ?

Tout à fait, soit :
  • en saisissant le tribunal administratif de Paris dans les 2 mois de la notification de la décision de refus.

Quelqu’un peut-il s’opposer au changement de nom ?

Tout intéressé peut s’opposer à votre changement de nom :
  • Soit après en avoir été informé par la publication au Journal Officiel. Il doit adresser une lettre au ministre de la justice en indiquant les raisons pour lesquelles il s’y oppose. Le ministre de la justice est bien entendu libre de prendre en compte ou non les arguments présentés.
  • Soit après la publication du décret portant changement de nom au Journal Officiel. Le tiers doit engager un recours devant le Conseil d’Etat dans un délai de 2 mois à compter de la publication.

Bon à savoir

La loi de modernisation de la justice du 21e siècle a introduit de nouvelles dispositions concernant le changement de nom lorsque l’intéressé est binational et titulaire de deux états civils différents. Depuis le 20 novembre 2016, toute personne qui justifie d’un nom inscrit sur le registre de l’état civil d’un autre Etat peut demander à l'officier de l'état civil dépositaire de son acte de naissance établi en France son changement de nom en vue de porter le nom acquis dans cet autre Etat. Lorsque la personne est mineure, la déclaration est effectuée conjointement par les deux parents exerçant l'autorité parentale ou par le parent exerçant seul l'autorité parentale, avec son consentement personnel si elle a plus de treize ans. La procédure est simplifiée en la matière, puisque l’intéressé n’aura plus qu’à demander l’autorisation du changement de nom auprès de l’officier de l’état civil dépositaire de son acte de naissance. En cas de difficultés, l’officier de l'état civil saisit le procureur de la République, qui peut s'opposer à la demande.
Référence(s) juridique(s)
Articles 61 et suivants du Code civil.
Décret n° 94-52 du 20 janvier 1994 relatif à la procédure de changement de nom.
LOI n° 2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle.

Publié par Allianz PJ le 13/01/2017 - Dernière modification le 19/06/2019

Vous souhaitez signaler un problème sur cette fiche juridique ? Signalez-le

Notre équipe s'efforce de mettre régulièrement à jour le contenu de chacune des fiches. Néanmoins, il est fortement conseillé de vous rapprocher d'un professionel du droit afin de valider la pertinence de votre action.