Recherche

Résultats de votre recherche

Nombre de résultats :

Charger plus

Filtrer par catégories

Mon compagnon qui était le seul signataire du bail est parti du logement. Si je reste, suis-je occupant sans droit ni titre même si je règle le loyer ?

Publié par Allianz PJ le 03/07/2017 - Dernière modification le 15/07/2019
Image de présentation
Une occupation sans droit ni titre est une occupation illégale. En effet, seul celui dont le nom figure sur le contrat de bail est considéré comme le locataire. Dans le cadre d’un concubinage ou d’un PACS, les deux personnes ne sont locataires que si elles ont signé le contrat de bail. Ce dernier peut néanmoins faire l'objet d'un avenant ultérieur accepté par le propriétaire. Le concubin ou le partenaire non signataire du bail n’a donc pas le droit de rester dans le logement si le signataire décide de rompre le contrat de bail ou de donner congé. Mais la situation est différente en cas d’abandon du domicile commun.

Qu’est-ce qu’un abandon du domicile ?

L’abandon du domicile est le départ brusque, définitif et imprévisible du locataire en titre. Une concertation avec les personnes demeurant dans les lieux ne peut être assimilée à un abandon de domicile.

Attention !

L’abandon du domicile commun n’est une faute à l’égard du compagnon que dans le cadre d’un mariage. Il met ainsi fin à l’obligation de cohabitation.

Le partenaire ou le concubin lésé peut-il bénéficier d’un transfert de bail à la suite d’un abandon du domicile ?

En cas d'abandon du domicile par le locataire, le contrat de location continue :
  • au profit du conjoint sans préjudice de l'article 1751 du code civil ;
  • au profit des descendants qui vivaient avec lui depuis au moins un an à la date de l'abandon du domicile ;
  • au profit du partenaire lié au locataire par un pacte civil de solidarité ;
  • au profit des ascendants, du concubin notoire ou des personnes à charge, qui vivaient avec lui depuis au moins un an à la date de l'abandon du domicile (Article 14 de loi du 23 décembre 1986).

Quelle est la procédure à suivre ?

Le partenaire ou le concubin doit informer le bailleur de l’abandon du domicile du locataire en titre. Une cession forcée du contrat de bail sera faite si les conditions de l'article 1751 du Code civil sont remplies. Dans le cas contraire, l'accord du propriétaire est nécessaire pour l'établissement d'un nouveau contrat de bail.
Référence(s) juridique(s)
Article 1751 du Code civil
Article 14 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs.
Cass. Civ, 3ème, 15 avril 1992, pourvoi N°90-16042



Publié par Allianz PJ le 03/07/2017 - Dernière modification le 15/07/2019

Vous souhaitez signaler un problème sur cette fiche juridique ? Signalez-le

Notre équipe s'efforce de mettre régulièrement à jour le contenu de chacune des fiches. Néanmoins, il est fortement conseillé de vous rapprocher d'un professionel du droit afin de valider la pertinence de votre action.