MOTEUR DE RECHERCHE
Partager sur twitter
Partager sur Facebook
Partager sur Google Plus
Partager sur Google Plus

Le véhicule que j’ai acheté via une petite annonce est tombé en panne. Puis-je me retourner contre le vendeur ?



Tout dépend du vendeur.
Si vous avez acheté votre véhicule auprès d’un particulier, vous ne bénéficiez que de la garantie légale des vices cachés.

SI vous avez acheté votre véhicule auprès d’un professionnel, vous pouvez faire jouer la garantie légale de conformité, et éventuellement, la garantie commerciale.

La garantie légale de conformité permet d’échanger ou de réparer le véhicule s’il ne peut être utilisé normalement ou n’est pas conforme à la description du vendeur. Vous avez 2 ans pour agir, à compter de la réception du véhicule.

Que vous ayez acheté votre véhicule auprès d'un professionnel ou auprès d'un particulier, vous pouvez aussi bénéficier de la garantie légale des vices cachés, sauf en cas de clause de renonciation à la garantie des vices cachés qui n’est possible qu’entre particuliers.

Qu’est-ce que la garantie légale des vices cachés ?


C’est une garantie qui vous permet de faire un recours contre le vendeur pour les éventuels problèmes ou dysfonctionnements dissimulés lors de la vente. Peu importe que le vendeur connaissait ces problèmes ou non.

Le vice caché doit :

  • être grave et rendre le véhicule impropre à son usage normal à tel point que vous auriez obtenu un prix inférieur ou auriez renoncé à l’achat si vous en aviez eu connaissance.
  • être antérieur à la vente. Aucun vice survenu (et non apparu) après l’achat du véhicule ne peut être imputable au vendeur.

Que puis-je demander en cas de vice caché avéré ?


Vous devez choisir entre :

  • Le remboursement total du prix du véhicule et la restitution du véhicule (annulation de la vente)
  • Le remboursement d’une partie du prix.

En plus du remboursement de la vente ou d’une remise importante sur son prix, le vendeur particulier peut vous verser des dommages et intérêts en réparation du préjudice subi, si vous arrivez à prouver qu’il connaissait le vice.

Le vendeur professionnel étant présumé avoir connaissance du vice, vous n’aurez pas à établir cette preuve pour obtenir des dommages et intérêts.

Comment faire jouer la garantie des vices cachés ?


Adressez une lettre recommandée avec accusé de réception au vendeur avec une description précise des défauts du véhicule. Il est possible d’annexer des devis de réparation.

Vous devez faire appel à un expert pour constater le vice ainsi que ses conséquences. Ces frais d’expertise sont à votre charge et peuvent être pris en charge par votre assurance de protection juridique. Il ne faut surtout pas réparer le véhicule tant que le litige n’est pas résolu.

Lorsque la vente du véhicule a eu lieu entre un particulier et un professionnel, ce dernier est présumé connaître le vice caché. C’est à lui de prouver que le vice n’existait pas au moment de la vente et de prendre en charge les frais d’expertise.

Si vous n’obtenez pas gain de cause, vous pouvez saisir le juge civil compétent afin de demander l’annulation de la vente, le remboursement des sommes versées ainsi que d’éventuels dommages et intérêts en réparation des préjudices.

Vous avez un délai de 2 ans à compter de la découverte du vice pour agir contre le vendeur.

Tout défaut du véhicule ne constitue pas un vice caché. Par exemple, un véhicule qui a un compteur trafiqué n’est pas un vice caché.
Référence(s) juridique(s)
Article 1641 du Code civil.
Article L217-4 du Code de la consommation.
Article L217-15 du Code de la consommation.
Publié par le - Dernière mise à jour de la fiche le 12/03/2019
Vous souhaitez signaler un problème sur cette
fiche ?