MOTEUR DE RECHERCHE
Partager sur twitter
Partager sur Facebook
Partager sur Google Plus
Partager sur Google Plus

Je ne souhaite pas renouveler le bail commercial à son échéance. Comment calculer l'indemnité d'éviction due au locataire ?

ALERTE RÉVISION

Cette fiche est en cours de révision par notre équipe juridique. Il est possible qu'elle ne soit plus à jour. Merci de votre vigilance.




Si vous refusez de renouveler un bail commercial, vous devez en principe une indemnité d’éviction qui correspond au préjudice subi par le locataire. Elle se compose d’une indemnité principale et d’indemnités accessoires.

Comment est calculée l’indemnité d’éviction principale ?


  • En cas de perte du fonds de commerce

Si le refus de renouvellement entraîne la disparition du fonds de commerce (perte de la clientèle), l’indemnité d’éviction est égale à la valeur marchande du fonds de commerce déterminée suivant les usages de la profession (elle repose généralement sur la moyenne du chiffre d’affaires réalisé sur les 3 dernières années).

La valeur marchande du fonds peut aussi reposer sur la valeur du droit au bail lorsque celle-ci est plus importante que la valeur du fonds.

  • En cas de transfert du fonds de commerce

Si le refus n’entraîne qu’un déménagement (le locataire retrouve sa clientèle), l’indemnité allouée sera une indemnité de transfert correspondant à la valeur de déplacement du fonds de commerce.

Quelles sont les indemnités accessoires ?


Certains critères peuvent être pris en compte pour compléter l’indemnité principale :

  • Les frais et droits de mutation à payer pour un fonds de même valeur sauf dans le cas où le propriétaire fait la preuve que le préjudice est moindre
  • Les éventuels frais de déménagement et de réinstallation pour mettre en place dans le nouveau local des aménagements semblables à ceux qui sont perdus
  • Les éventuelles indemnités de licenciement
  • La perte de clientèle
  • Les éventuelles indemnités de résiliation anticipée de contrat
  • Les frais inhérents à une éventuelle dissolution de la société
  • L’indemnité pour trouble commercial visant à compenser la perte du chiffre d’affaires pendant le déménagement
  • Un éventuel pas de porte que devra payer le locataire pour se réinstaller

Qui fixe l’indemnité d’éviction ?


L’indemnité peut être librement déterminée entre vous et votre locataire.

Si vous ne tombez pas d’accord sur le montant de l’indemnité, vous pouvez saisir le juge qui la fixera.

Le préjudice subi par le locataire est évalué soit au jour de l’éviction soit à la date où le locataire cesse de d’occuper régulièrement le local.

Référence(s) juridique(s)
Articles L145-14 et suivants du Code de commerce.
Cass. com., 30 juin 1959, Bull. civ. III, no 292.
Publié par le - Dernière mise à jour de la fiche le 10/09/2018
Vous souhaitez signaler un problème sur cette
fiche ?